ODD 11. Villes et communautés durables

L’Espace nous aide à préserver notre patrimoine archéologique

Irma Della Giovampaola, Archéologue
Ministero Della Cultura
Rome, Italie

Au cours des dernières décennies, de nombreux sites archéologiques d’une valeur exceptionnelle ont subi des dommages dus à des processus naturels ou à l’intervention humaine. L’observation de la Terre peut jouer un rôle très important dans le maintien et la préservation de notre patrimoine culturel. Au parc archéologique du Colisée, nous avons lancé un système fondé sur des données satellitaires pour surveiller les déformations du sol et des structures, contrôler la végétation, identifier les processus d’érosion et localiser les activités d’excavation et les constructions abusives. 

Interview

Irma Della Giovampaola. Photo Credit: Giuseppe Fanizza

Je m’appelle Irma Della Giovampaola. Je suis directrice en archéologie avec un doctorat en archéologie classique spécialisé dans l’archéologie de l’Antiquité tardive. Après avoir acquis une expérience dans la protection des terres à la surintendance (du patrimoine archéologique) en Toscane sur des questions liées à l’archéologie, je me suis installée à Rome en 2018 pour un poste au « Parc archéologique du Colisée ».

Dans cette structure, en plus de traiter des questions de conservation et de gérer les monuments du Forum romain, dont je suis responsable, j’ai lancé un projet de surveillance inspiré par la volonté de construire un système durable de protection et de conservation avec comme point d’orgue la satisfaction des visiteurs.

Malgré les progrès technologiques pour protéger le patrimoine culturel dans le monde, de nombreux sites d’une valeur exceptionnelle ont subi ces dernières décennies des dommages parfois irréversibles dus à des causes naturelles, accélérées par le changement climatique, ou à des causes humaines, d’apparition rapide ou lente.

L’observation de la Terre peut jouer un rôle très important, non seulement pour la surveillance territoriale à grande échelle, mais aussi parce que, grâce à l’évolution des techniques interférométriques, il est possible d’observer les tendances de déformation avant l’effondrement à des fins prédictives, ce qui est utile pour la conservation et l’entretien des monuments. L’objectif est d’intervenir sur les biens archéologiques avant que des phénomènes ne puissent les affecter négativement. Le principal avantage de l’application de l’analyse satellitaire est la possibilité d’interpréter les données de déformation du sol avec un traitement mensuel de ces données.

Grâce également au rôle joué par les techniques d’observation de la Terre, de nouvelles voies sont développées et mises en œuvre conformément aux objectifs de l’Agenda 2030 des Nations Unies pour le développement durable, en particulier la cible 11.4 : « initiatives visant à renforcer la protection et la sauvegarde du patrimoine culturel et naturel “.

En tant que responsable de la surveillance du parc archéologique du Colisée, j’ai développé un système de gestion capable de simplifier les problèmes de conservation complexes pour les besoins de la société d’aujourd’hui, qui traite et atténue également les effets du changement climatique. Le système pourrait aussi devenir un outil de connaissance dans le processus de démocratisation participative de la culture. Il s’agit du « Système de protection et d’éducation du patrimoine archéologique » (Sypeah), qui est un système d’information construit à l’aide d’un logiciel open source.

Vue du parc archéologique du Colisée à Rome prise par le satellite italien ASI, Cosmo-SkyMed. Les données satellitaires sont utilisées pour créer des modèles prédictifs des risques de dommages pour notre patrimoine archéologique et pour planifier les mesures d’entretien et de conservation de manière préventive. Photo Credit: Giuseppe Fanizza

Fondé sur la surveillance, il vise à créer un modèle prédictif du risque de perte du patrimoine archéologique et de conservation préventive par une maintenance planifiée, mis en œuvre à l’aide de techniques interférométriques d’observation spatiale. Les Scatters Permanents (PS), c’est-à-dire les données satellitaires, peuvent être superposés sur les différentes couches auxquelles l’information est attachée. C’est le résultat d’une campagne d’étude à partir du satellite Cosmo-SkyMed commandée par le Parc Archéologique à e-Geos afin d’en déduire l’évolution temporelle des processus de déformation, déjà en partie identifiés lors d’une brève expérimentation dans la zone archéologique centrale de Rome en 2009-2011. Les résultats de cette campagne sont toujours en cours d’analyse afin d’identifier d’éventuelles tendances de déformation pré-effondrement à des fins prédictives.

Cette expérience a permis de lancer la conception d’un système de surveillance multi-systèmes également dans le cadre du “projet national de surveillance et d’entretien programmé du patrimoine artistique et monumental”, dont le Parc archéologique du Colisée est le chef de file.

Les paramètres d’intérêt spécifique qui seront surveillés sont :

• la déformation du sol et des structures

• la cartographie et la classification de la végétation et sa surveillance

• l’identification et cla aractérisation des processus d’érosion

• l’emplacement des activités d’excavation

• l’identification des abus de construction

Cette histoire est sous l’ODDVilles et communautés durables

Faire en sorte que les villes et les établissements humains soient ouverts à tous, sûrs, résilients et durables 

En voir plus

Sous le patronage de

Avec le soutien de