Avec le soutien de

Josef Aschbacher, Directeur Général

Interview

Tous nos moyens spatiaux sont déployés pour suivre la mise en oeuvre des Objectifs de Développement Durable. Grâce à nos satellites, nous fournissons des indicateurs et des informations essentiels sur les cibles et la réalisation des objectifs de durable. Pour les objectifs liés à la pauvreté, à la sécurité alimentaire ou à la qualité de l’eau, par exemple, nous utilisons des satellites d’observation de la Terre combinés à des services de télécommunications et de navigation pour surveiller l’agriculture, évaluer les rendements des cultures et garantir que les gens ont accès à la nourriture.

Depuis l’Espace, nous prenons le pouls de notre planète et collectons des données climatiques essentielles: l’élévation du niveau de la mer, la température à la surface de la mer, la concentration de gaz à effet de serre et l’évolution de la déforestation. Sans les satellites, les scientifiques ne seraient pas en mesure de faire des prévisions sur le changement climatique, car il s’agit de données mondiales souvent récoltées dans des régions difficilement accessibles, comme pour la fonte des glaciers. Plus de 50 % des variables climatiques essentielles proviennent exclusivement, ou de manière privilégiée, de l’Espace.

Nous devons aussi nous engager à maintenir l’orbite terrestre durable et propre. Avec la croissance du nombre de satellites en activité, les débris spatiaux sont devenus un problème majeur. Il y a actuellement plus de 100 millions de particules de 1 mm à 1 cm volant sur la même orbite que nos satellites. Cela représente un vrai défi technologique et pose des problèmes pour la gestion du trafic spatial.

Nous avons également appliqué les principes des 17 ODD à l’ESA en tant qu’organisation. Nous mettons en oeuvre des politiques d’économie d’énergie, d’installation de panneaux solaires, tout en améliorant notre empreinte carbone.”

L’ESA compte vingt-deux États membres : l’Allemagne, l’Autriche, la Belgique, le Danemark, l’Espagne, l’Estonie, la Finlande, la France, la Grèce, la Hongrie, l’Irlande, l’Italie, le Luxembourg, la Norvège, les Pays-Bas, la Pologne, le Portugal, la République tchèque, la Roumanie, le Royaume-Uni, la Suède et la Suisse.

La Lettonie, la Lituanie et la Slovénie ont le statut d’État membre associé. Le Canada participe aussi à certains programmes de l’ESA au titre d’un accord de coopération. L’ESA a signé des Accords d’État coopérant européen avec la Bulgarie, Chypre et la Slovaquie, et des accords de coopération avec la Croatie et Malte.

Sous le patronage de

Avec le soutien de